Formation des mondoblogueurs à Abidjan : “connectiquement vôtre“

mondoblog Abidjan

Du 02 mai au 12 mai à Abidjan (Grand-Bassam), s’est tenu le conseil annuel de la famille mondoblog. Pendant dix jours,  les blogueurs francophones  ont échangé pour faire le bilan de la saison passée et tracer les perspectives de la saison qui commence.

Mondoblogueurs de la troisième saison, c’est pour la première fois que j’assiste à l’événement et je ne le cache pas, j’avais quelques appréhensions  avant la rencontre. Mais, je dois l’avouer, toutes ces craintes se sont vite évanouies. Le site pittoresque de l’hôtel Tereso, la grande diversité de la famille et l’organisation  satisfaisante du séjour ont comblé mes attentes et gommé le stress du dépaysement.

Dix jours durant, les pieds dans la mer de l’hôtel Tereso et la tête dans la toile du web, grâce à la magie de MTN, la famille a eu tout le temps et le loisir de se ressourcer. Grâce aux travaux en atelier, les mondoblogueurs ont renforcé leurs capacités  en écriture journalistiques, sur les règles et la déontologie des journalistes et blogueurs, la sécurité sur le web et ils ont appris les rudiments du codage informatique. A tous les formateurs, j’adresse mon satisfecit.

 Au nombre des institutions et organisations visitées par l’équipe Mondoblog pendant le séjour, il y a le Connectic Abidjan, un AfterWork qui réunit chaque derniers jeudi du mois, les Acteurs de la scène technologique de Côte d’Ivoire.

Je pense aussi que cette semaine de formation Mondoblog à Abidjan peut être placé sous le sceau du « Connectic » au regard des connexions multilatérales qui se sont établies pendant le séjour.

D’abord, il y a la connexion logique des mondoblogueurs, en particulier ceux de la 3ème saison, avec le staff dirigeant de la plateforme. Ziad, Simon, Raphaelle, Manon, le concepteur du projet Philipe Couve et Dilette (mes excuses si le nom est mal écrit) ne sont plus de simples interlocuteurs virtuels, mais des personnes admirables à qui je renouvelle ici ma sympathie et mon soutien.

Ensuite, il y a la connexion évidente entre mondoblogueurs. Un visage, une voix et souvent une impression, voire une émotion accompagnent, dorénavant chez tous, chacun des noms enchanteurs de la plateforme. A tous et à toutes une fois encore mes amitiés.

Au-delà de ces connexions plus ou moins partagées, il y a les connexions particulières. Les miennes sont, pour certaines, plus ou moins attendues et pour d’autres, totalement improbables.

Béninois de la diaspora, ce fut pour moi, un plaisir de faire connaissance de Maurice, Herman, De Rocher et Sinath, les mondoblogueurs de nationalité béninoise. Ma connexion avec eux a  été naturelle  et très intéressante. Chers frères et sœur, je vous encourage et vous souhaite bonne continuation.

Par les récits, je savais que la relation entre Béninois et Haïtiens est souvent passionnelle. Mais  j’étais loin d’imaginer que ma relation avec les mondoblogueurs Haïtiens serait plus que passionnelle, mais fusionnelle. Ma connexion avec Jérôme, Billy, Zacharie, Nelson et Thélyson  a été tout simplement magique. J’entends encore la voix de Jérôme me disant: « Nous les Haïtiens, nous ne sommes pas des descendants des Africains, mais nous sommes des Africains ». Comment décrire mon état d’âme toutes les fois que Zacharie Victor me serrait dans ses bras en martelant : « Tu es mon Papa ! Voici mon Papa ! ». J’en suis encore tout ému. A vous tous et à Valery Moïse, qui n’a pas pu faire le déplacement, j’adresse mes salutations fraternelles. A toi Zacharie je suis fier de te dire : “tu es ptit mwen“.

Enfin, il y a toutes ces connexions improbables nouées au détour d’une conversation.  Je pense à Arthur, le Français Australien, avec qui nous avons parlé du Bénin où est née sa fille. Je salue Yannick, Daye, Stéphane, Baba, David, Gaëlle et Mamadou avec qui j’ai eu des conversations très agréables. Je salue aussi Chantal de Goma dont la personnalité est aussi enchanteresse que le nom. Je pense aussi à mes chers amis Joe Maronne, Naoumane, Richard, Eli, Bassidou, Julien, Aristide, Aphtal, la sœur Awa, la sympathique Josiane, Marech, René  et j’en oublie. Je fais au passage un clin d’œil à mon cher Debelehi dont le départ précipité m’a beaucoup attristé. Ce fut un plaisir de vous connaitre tous.

Toutes les bonnes choses ont une fin et la formation aussi, mais toutes ces connexions, je l’espère, resteront.

 Good-bye Abidjan et vive Mondoblog.