IMG1105A

Je suis:  AGBADJE Adébayo Babatoundé Charles.

Citoyen africain, originaire du Bénin, vivant au Gabon,  biologiste de formation, évolutionniste darwiniste, passionné des questions d’actualité en rapport avec la modernité et le développement de l’Afrique.

Comme toute la génération consciente, l’Afrique nous l’aimons, nous l’adorons, nous la portons,  mais elle nous fatigue.

La vie quotidienne en Afrique est remplie de trop de contradictions et de paradoxes entre les objectifs de progrès portés par les valeurs modernes et les dérives observées dans leurs mises en œuvre à cause de la reproduction des usages et traditions passées aussi bien au niveau individuel, national que panafricain et qui font apparaître l’Afrique comme un continent qui regarde le présent avec les lunettes du passé ou comme un continent qui ne veut pas assez ce qu’il veut.

« L’Afrique au présent passé » est un blog  des problématiques de la modernité africaine.

A travers ce blog, je questionne les tares  du continent qui participent de son sous développement, à la lumière de la mémétique, une thèse majeur du Darwinisme Universel, un courant de pensées  qui se propose d’expliquer les règles sociales, les idées, les comportements,  l’imaginaire des peuples à partir de la théorie de l’évolution de Darwin, un courant de pensées très en vogue dans les pays anglophone.

Le rapport entre modernité et reproduction mimétique du passé est donc le fil conducteur de ce blog qui vise le changement des comportements.

Mon souhaits est de dire les efforts remarquables de modernisation des institutions, des infrastructures et des usages en cours dans tous les pays africains, de stigmatiser les pesanteurs et dérives multiples qui parasitent la mise en œuvre du  processus partout sur le continent, à cause de la reproduction des usages et traditions passées et plaider pour une  évolution des comportements afin que l’Afrique  entre de plain pied dans la modernité et la mondialisation.

Tout un programme, je vous le concède, mais sinon nous, qui donc ?

3 thoughts on “A propos…

  1. Pingback: Démocrat(ismes) africaines! » Tamaa Afrika Tamaa Afrika

  2. Bonjour monsieur AGBADJE Adébayo Babatoundé Charles
    Je me présente, je suis Mr Luc Giaconia, et comme vous je suis passionné par de nombreux domaines. Je suis médecin de formation, ma recherche personnelle s’étend à d’autres domaines. J’ai lu votre article passionnant sur l’Ifa ou Fâ, et je l’ai imprimé afin de pouvoir le relire et le méditer à tête reposée dans le but de vous exposer un certain nombre de faits et avoir votre avis. Je sais que le Bénin est un pays de traditions et qu’il puise dans une Histoire qui n’a rien à envier à aucun autre peuple. Il y a quelques années il m’a été donné de voir un rituel magique, et j’ai été particulièrement impressionné. Votre article m’a intéressé à plusieurs titres que je développerai ultérieurement. Mis à part le fascinant Fâ si j’ose dire, quelques mots archétypes de votre article et qui ne sont plus guère utilisés par personne, m’a incité à vous écrire : Yi-King, sagesse, vision lumineuse, signe, symbolisme… L’image du Dieu qui gouverne votre article m’a renvoyé au mythique Dieu Shiva, pour ce qui est de la roue, et de l’être divin Africain émane pour ce qui me concerne, une vibration dont l’énergie est comparable à celle que dégagent les Dieux d’Amérique Centrale, Aztèques, Toltèques Mayas. À côté de cela je suis obligé de vous avouer qu’en tant qu’anthropologue et mythologue dilettante, je considère que dans le darwinisme il y a à prendre, certes, à la seule condition de le passer à la moulinette manuelle de l’esprit critique. Si elle est reçue comme ontologie de l’esprit qui aboutit à la conscience, il n’y a pas de problématique, mais comme elle est présentée sous le seul aspect évolutif de la matérialité du monde dont le conscient est un épiphénomène, là rien ne va plus. Je suis très réticent en ce qui concerne la vision métaphysique anglo-saxonne appliquée à l’homme et à la vie qui est l’antithèse de l’humanisme Français. Ceci pour expliquer que je suis radicalement opposé à « leur » mondialisation, que seule la francophonie sera en mesure de contrer, à la seule condition qu’elle reprenne à son compte le combat des idées.
    Avec mes salutations L.G luc.giaconia @yahoo.fr

    • Merci monsieur Giaconia pour la pertinence de votre analyse et surtout votre intérêt pour l’anthropologie. Les aspects non matériels sont pris en compte par le darwinisme moderne notamment la mémétique qui me passionne beaucoup. Du reste je suis d’accord avec vous sur le combat des idées avec pour objectif de faire entendre la différence africaine dans ce concert. Je prepare pour la semaine prochaine un artiocle sur les pilier du vodoun Une fois encore merci à vous et au plaisir de vous relire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *